Clicky

Le saxophone tenor

Lester Young et le batteur Jo Jones

Evoquer les champions du tenor sax dans le milieu du jazz…… Autant chercher à compter les étoiles dans le ciel!…Et pourtant, j’avais prévu de m’atteler à la tâche…Me voici lancé!…Pour éviter une avalanche de noms, je serai encore plus sélectif que d’habitude… en faisant parler mes préférences… Alors pardonnez- moi par avance mes oublis… L’attribution des étoiles… C’est mon choix, avec tout ce qu’il a de volontairement arbitraire…
Magnifique instrument que le saxophone. Le tenor sax exerce et continue d’exercer une plus forte attraction pour des raisons diverses… Plus proche de la voix humaine ?… un vrai débat…. Sa tessiture est étendue, surtout si on joue dans l’extrême aigu (les harmoniques). Lorsqu’on s’exprime bien dessus,  on peut, en soufflant tout doux ou avec force, relever tous les défis avec une grande séduction.
Cela paraît une évidence, le papa du saxophone tenor, celui qui l’a le premier transformé en vrai instrument soliste, est incontestablement Coleman Hawkins***, très certainement le plus grand artiste sur l’instrument. Hawks, que l’on voit sur le cliché ci- contre en compagnie de Billie Holiday,  a partagé cette couronne de leader avec Lester Young***au style totalement différent, plus cool, plus relax. Tous deux ont inspiré une grande quantité de musiciens, chacun trouvant chez le maître choisi,  de quoi épanouir sa personnalité et sa sensibilité. Tout n’est pas aussi tranché dans l’analyse, mais c’est un peu comme cela que les choses se sont présentées, si l’on en croit les témoignages des disciples et les avis des spécialistes.
Pour autant, les autres grands noms du tenor sax sont légion!

Ben Webster ‘the fog”

Pour la période dite classique jusqu’aux années 50, on peut citer Ben Webster***, au son robuste, Hershell Evans**, Buddy Tate**, Don Byas**, Ike Quebec*,Arnett Cobb*** Eddie “lockjaw” Davis**, Illinois Jacquet***, Paul Gonsalves***, Lucky Thompson***, Gene Ammons**, Sam “the man” Taylor*, Joe Thomas, Paul Quinichette, Plas Johnson*, Eddie Chamblee*, Al Sears, Flip Philips**, Jimmy Forrest*, Billy Mitchell, “Bubba” Brooks**, Percy France , George Kelly**, Candy Johnson**, Frank Wess, Frank Foster, et ceux qui assurent toujours dans ce style dans une belle continuité, Charles Gabriel**, Houston Person*, Scott Hamilton***ou Harry Allen***
Pour la période moderne, à partir des années 50, sont apparues des étoiles pleines de fougue et de talent, parmi lesquelles je retiens, Wardell Gray ***, Johnny Griffin**, Dexter Gordon**, Stanley Turrentine, Hank Mobley** Benny Golson* (célèbre compositeur également), ou encore  Teddy Edwards.
Il nous faut faire une place à part à Sonny Rollins **qui a largement (et c’est toujours le cas!), trouvé sa place dans le jazz contemporain, et John Coltrane**, lequel, pour beaucoup de commentateurs, a révolutionné la façon de jouer et de créer, avec il est vrai, une technique sans faille, une inspiration recherchée loin au fond de lui-même, et une grande générosité. Dans les suiveurs immédiats, retenons les noms de Wayne Shorter, Joe Henderson, James Moody, Joe Lovano*,  Charlie Rouse**, Harold Land, Bobby Jaspar, Barney Wilen**, Jimmy Heath et pour les plus récents, Joshua Redman. Dans un style “west coast”, Vous la savez, j’ai un faible pour Stan Getz***. J’aime bien y associer ses brothers, Zoot Sims**, Al Cohn*, Bob Cooper, Bill Zoot SimsPerkins, Bill Holman, Warne Marsh, ou encore Richie Kamuca.
Pour les vraiment modernes, évoluant pour certains en lisière du jazz, je citerai rapidement Albert Ayler, Archie Shepp, Pharaon Sanders, Yusef Lateef, Charles Lloyd, Roland Kirk, Gato Barbieri, Anthony Braxton, James Carter (véritable acrobate de l’instrument) Michael Brecker, Billy Harper et Steve Grossman. Il y a du talent et de l’inspiration, mais je les écoute moins que les autres….
A noter les expériences collectives. Nous connaissons les sections de saxes de chez Count Basie, de chez Woody Herman (“les fameux Herds), ou de chez Duke Ellington, toutes merveilleuses. Mais il me faut ici évoquer la bonne idée de Dave Pell réunissant quatre sax tenor pour reprendre avec succès quelques solis de Lester Young (Prez conférence 1978. Arrangements de Bill Hollman). Le saxophoniste Mel Flory a connu un beau succès avec la phalange de Supersax (1973) **. Le français Claude Tissendier a réussi semblable gageure avec ses superbes arrangements et interprétations de son groupe Saxomania **(2 altos, 2 tenors). A citer aussi Urban sax ou le Worl saxphone quartet.

 

André Villéger

Et nos frenchies?…. Une vraie pépinière… même une galaxie… Comment s’y retrouver et citer tous les musiciens sans décevoir certains ?….Alors, toujours en demeurant sélectif, mais aussi en faisant jouer mes affinités parfois affectives, je citerai en premier Guy Lafitte***, le plus “américain” de tous, ayant dominé le monde du jazz durant de belles décennies, dans un style Hawkinsien, voire rollinsien, avec toujours beaucoup de swing. Très vite après, je pense assez facilement à l’excellent puncheur Gerard Badini**, mais aussi au polyvalent et talentueux André Villéger***, une de nos meilleures anches!… Pour la génération ancienne, n’oublions pas Alix Combelle**, Jean Louis Chautemps, Dominique Chanson, Jean Claude Forenbach*, Michel Roques, François Jeanneau ou encore Marcel Zanini*!, surtout clarinettiste, mais excellent sax tenor!

Guy Lafitte, le gascon!

Chez les plus jeunes, une multitude de talents….Nicolas Montier***, Nicolas Dary*, Philippe Pilon*, Michel Pastre ***, David Sauzay** , Carl Schlosser**, Guillaume Naturel*, Lionel Belmondo, Sylvain Boeuf, Pierre Boyer,  Paul Cheron**, Serge Rahoerson* (en fait musicien malgache), Claude Braud*, Pierre Schirrer, Jean François Bonnel** (expert en anches), François Penot, Pilou Cas, Alex Golino**, les régionaux de l’étape (basque!) Stéphane Barbier** et Marcel Pacowski *, et une fille!...Sophie Alour. Je compléterai mon panorama avec deux bons saxs d’ici en Guadeloupe, Alain Josephine et Jocelyn Menard (canadien).
Me voici au terme de ce tour d’horizon des plus belles voix du saxophone tenor, instrument roi qui a encore de beaux jours devant lui. N’hésitez pas,  dans la case commentaires, à me donner votre point de vue…
Bonnes vacances! …..Sea, sun and sax à tous!…..
nota: les musiciens soulignés ont fait l’objet d’un billet spécial dans les billets de Pierre“.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Parlez-en à vos amis

4 Commentaires

  1. A noter dans un des derniers jazzmanjazzmag (avril 2013), une très intéressante étude de Thomas SAVY sur le sax tenor. Il passe en revue les principaux grands de l’instrument avec des commentaires qui m’ont paru passionnants. Ca me donne vraiment envie d’écouter certains instrumentistes parfois oubliés, ou de mieux écouter d’autres. Thomas est lui même un excellent sax, même s’il pratique le plus souvent la clarinette basse…

  2. Salut Pierre
    Absent pour raisons voyages inédits hors de mon ile que tu as bien aimé, je te felicite d’être
    venu sur notre terrain mutuel le sax ténor.J’ai beaucoup évolué avec mon guide éducateur en
    Jean François Bosc qui , malheureusemnt a beaucoup chuté dans notre domaine, après sa longue et
    difficle opération (cancer des poumons et prostate)
    J’espère te retrouver en forme sans bien tarder et bravo encore pour tes billets sur le blog.
    Lilian Sax.

  3. Bonjour Pierre ! Des goûts communs … J’ai vu Michel Pastre au Festival JAZZ AUX SOURCES à CHATEL-GUYON ainsi que Guy Bonne et Philippe Dourneau, et je verrai à SANGUINET LE 21 Juillet SCOTT HAMILTON. La vie est belle !!!

  4. Salut Pierre
    Je vois que la forme est revenue si tu te remets au sax …

Les commentaires sont fermés sur ce billet.