Clicky

Zoot Sims

Et si je reprenais ma galerie des grands du jazz ?…

Le titre n’est pas si bien adapté finalement. Je n’ai pas encore écrit sur Duke Ellington, Louis Armstrong, Charlie Parker, John Coltrane ou Count Basie, pour ne citer que certains de nos immenses du jazz… Ça viendra…Voici plutôt mes coups de coeur…

Et parmi ceux là, je place en très bon rang Zoot Sims!….Encore un sax, encore un sax tenor…..encore un sax qui a beaucoup écouté et aimé Lester Young!

John Haley Sims, surnommé “zoot”, est né le 29 octobre 1925 à Inglewood en Californie. Il a commencé par la clarinette (il jouait aussi fort bien du sax soprano) Après avoir évolué dans les big bands des années 40, notamment celui de Benny Goodman , il aura l’immense chance de faire partie des “brothers”, magnifique section de sax du Herd (troupeau) de chez Woody Herman. De 1947 à 1949, Zoot s’est retrouvé dans cette phalange, en épatante compagnie (Herbie Stewart, Richie Kamuca, Bob Cooper, Bill Perkins, Bill Holman et un certain Stan Getz!) Un moyen efficace de se fondre dans les moules , de prendre à droite et à gauche ce qu’il y a de meilleur et de parcourir les scènes du monde…
Puis Zoot va plutôt devenir une guest star dans les petites formations de Getz, Miles Davis, Clifford Brown et de Gerry Mulligan. On l’écoutera souvent avec son compère Al Cohn, un autre “brother” , lequel joue avec un son plus dur et moins de swing à mon goût.

Car, ce qui me plaît dans Zoot Sims, c’est son jeu au son plein, appuyé, parfaitement en place, swinguant..Soufflant avec conviction dans son bec en ébonite, avec son allure voutée et chaloupée, nonchalante, c’est un véritable puncheur qui sait se faire tendre sur les morceaux lents. “Une chose est impossible lorsqu’on parle de Zoot, , écrit Alain Tercinet, citer un mauvais disque de lui ou même un mauvais chorus” Il faut écouter notamment les disques enregistrés chez Pablo (avec Count Basie, Jimmy Rowles, ou Joe Pass), tous merveilleux. Et puis, je ne peux passer sous silence cet enregistrement étonnant de 1957, dans lequel Zoot joue de 4 altos en re recording (Fresh sound records FSR CD 447)…Vraiment génial!….

J’ai un penchant certain pour celui avec le guitariste Bucky Pizzarelli, disque que l’on peut retrouver sur Deezer. Il faut aussi écouter le “tenor conclave” de 1956 (Prestige- Carrere 9031 74634-2). On y entend ensemble aux côtés de Zoot, Hank Mobley, Al Cohn et John Coltrane! Avec, pour la rythmique, Red Garland (piano), Paul Chambers (basse) et Art Taylor (batterie). Zoot et Hank sont à mon sens au dessus du lot!….

Pour finir, je tiens de l’excellent livre de François et Yves BillardHistoires du saxophone” (collection Climats), des anecdotes croustillantes sur Zoot, “célèbre pour ses plaisanteries et son côté foufou”Stan Kenton aimait présenter au public des musiciens portant des chaussettes noires, et Zoot invariablement en arborait des blanches. Finalement , bon prince, Zoot finit par se passer les chevilles au cirage. Il eut aussi l’idée de faire fabriquer à sa taille des chaussures en forme de gants, l’orteil étant moulé. On peut imaginer l’expression de Kenton quand Zoot, ainsi chaussé, se leva pour la première fois pour aller prendre un solo devant le micro”….

Ce maître de la west coast nous a quittés en mars 1985 à l’âge de 60 ans. Restent ses disques, tous des trésors.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Parlez-en à vos amis

3 Commentaires

  1. Jean Pierre DARMENDRAIL me demande de rajouter deux enregistrements de Zoot qui lui plaisent beaucoup et qu’il avait oublié de mentionner dans sa précédente intervention. Les voici:

    – Les solos de «I’m gonna lock my heart and throw away the key» et «I hear music» enregistrés au Blue-Note de N.Y. avec Carmen Mc RAE en 83dans l’hommge à Billie HOLIDAY .
    – «Ring dem bells» en quintette avec entres autres Lionel HAMPTON et Buddy RICH , tout le feu de ZOOT bien encouragé par ses compagnons de swing …

  2. Notre ami, Jean Pierre DARMENDRAIL m’a écrit à propos de Zoot Sims. Lors de mon séjour à Pau, il m’avait parlé souvent de ce musicien qu’il adore. Je avais qu’il allait entrer dans la danse…Il m’a autorisé à reproduire ici son vécu à lui.

    Là , tu touches une corde ( une anche sensible ? )
    Quelques « souvenirs » d’un musicien qui m’a toujours ravi .

    Le saxophoniste Turk MAURO , ami personnel de ZOOT m’a raconté beaucoup d’anectodes sur lui . En particulier pour les curieux il jouait un vieux sax d’avant guerre SELMER « BALANCED ACTION » ( le même que LESTER YOUNG ) avec un bec OTTO-LINK ébonite fermé 5*, 6 et une anche forte comme tous ces tenors west coast .
    Au passage la section du « Four brothers » du 2nd herd de W. HERMAN de 47 : ce sont 3 ténors ( Stan GETZ , Zoot SIMS , Herbie STEWARD , remplacé plus tard par Al COHN ) et Serge CHALOFF au baryton
    Certains comme GETZ ont utilisé épisodiquement le bec ébonite BRILLARD ( californien malgré son nom et actuellement introuvable même aux US ) reconnaissable à sa couleur blanche .

    Quelques enregistrement de référence , préférés de mes oreilles :
    – Le « Pacific Jazz » « California concert » de GERRY MULLIGAN de 1954 avec
    « I’ll remember April » entièrement dédié à ZOOT tout l’art de swinguer par la décontraction du phrasé et la parfaite mise en place des notes tensions de l’harmonie , mon chef d’oeuvre …
    Le merveilleux exposé de « I know don’t you know » le même jour .
    Les interventions toujours heureuses dans le « Concert jazz band ».
    – Les 3 chorus de « Tipper pipes » sorte de mini « Four brothers » pour Zoot SIMS et Phil WOODS de l’arrangeur-saxophoniste Tom NEWSON sur le RCA «Benny Goodman in Moscow» en 1962 .
    Tout l’art de l’économie pour installer , construire et ensuite relancer l’intérêt d’un solo .
    A écouter religieusement par tous les impétrants chorusmen .
    – L’arrangeur Georges HANDY et les 2 albums ABC-PARAMOUNT ou ZOOT joue de l’alto, du ténor et du baryton pour le 1er et de 4 altos pour le second ( avec le fameux indicatif « Let’ s not waltz to night » de l’émission d’Alain GERBER sur France- musique ) .
    Enregistrés à la fin des années 50 car achetés au début des années 60 chez le bouquinistes de la rue Bourgneuf à Bayonne .
    – Septembre 1953 à Paris le concert du BB Stan KENTON avec une sorte de concerto «Zoot» de l’arrangeur Bill HOLMAN ou notre homme se ballade avec élégance devant un orchestre dont les cuivres n’étaient pas connus pour leur délicatesse,de quoi se faire se retourner dans sa tombe «L’homme universel» d’Aaron COPLAND …
    Comme tu le rappelles de toutes façons il est difficile de trouver un mauvais disque de lui .
    Personnellement j’en aime beaucoup d’autres …
    – Tiens un petit dernier pour la route le Pablo «Gershwin Brothers» avec PETERSON , Joe PASS , Geoges MRAZ et Grady TATE

    Souvenirs plus personnels :
    Festival de Nice début des années 70 un extraordinaire « Jumpin’ at the woodside » comme invité
    de l’orchestre de COUNT BASIE aux arènes de Cimiez , la section de saxes debout à la fin du morceau applaudissant un ZOOT tout intimidé , car en fait c’était un grand introverti adepte de boissons revigorantes pour se mettre à l’aise … je l’ai souvent rencontré mais il était très difficile de communiquer avec lui .
    Sur scène lors des jam sessions, toujours concentré , à l’écoute des solistes qui le lui rendaient bien en cherchant dans son regard une approbation à la fin de leurs chorus ( Un souvenir du podium jardin avec son vieux complice Clerk TERRY , Dizzy GILLESPIE , Eddie DANIELS , Kai WINDING et d’autres , attentifs à son jugement… )
    Lors d’un cocktail au Cap d’Antibes avec quelques musiciens du festival invités dont Eddie DAVIS
    qui la veille s’était empoigné avec ZOOT au cours d’une chase à plusieurs ténors au podium dance, la question « brûlante » d’un amateur :
    « Eddie vous ne craignez personne dans ces contests , n’est-ce pas ?
    – Détrompez vous ZOOT est toujours en embuscade et vous avez intérêt à être en grande forme , il met toujours la barre très haut . »

  3. J’ai rajouté deux lignes. j’avais oublié un superbe enregistrement de 1957, dans lequel Zoot joue sur 4 voix d’alto en re recording!…Car il jouait aussi superbement bien de l’alto…

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*