Clicky

Festival de la harpe aux antilles

harpe-copieLa harpe, ce drôle d’instrument que l’on imagine dans les salons à l’ancienne, se promène depuis 1993 dans toute la Caraïbe, pour se mélanger à toutes les cultures et tous les publics. Ainsi, chaque année, nous avons le plaisir d’accueillir en Guadeloupe (après la Guyane et la Martinique) plusieurs musiciens venant d’horizons divers, mais réunis autour de la harpe pour faire vivre les musiques du monde entier.

Cette année, toujours dans la cadre magnifique de l’habitation Bouvier à Baillif,   c’était la musique du Brésil qui était mise à l’honneur avec la présence de Celso Machado , merveilleux musicien multiinstrumentiste, débordant de gentillesse, partageant joyeusement la musique avec sa guitare, sa drôle de flûte sa simplicité et sa bonne humeur. Avec lui, une musique qui bouge vraiment et qui est si riche.

le brésilien Celso Machado

le brésilien Celso Machado

adscn4199Des sambas, bien sûr, mais aussi moins connus,  les chôros, baiaos, et frêvos. Pour une samba endiablée, il avait à ses côtés le clarinettiste guyanais Franck Billot . Un grand moment!

La Martinique avec les tambours de Sissi ont débuté cette soirée magique. Les musiciens de la tournée ont joué dans l’esprit une biguine et une Mazurka. Le nombreux public guadeloupéen, dans lequel figuraient les maires de Saint-Claude et de Baillif,  était aux anges et  dans les bonnes pulsations.

Rhum et clarientte, ça doit aller ensemble!

Rhum et clarinette, ça doit aller ensemble!

 

Sur scène, on a gouté à toute la volupté et la richesse des œuvres classiques avec des excellents instrumentistes,. Citons  dans cette galaxie de musiciens de haut niveau, les violonistes Yves Desmons et Olivier Leboucq,  les violoncellistes Jean Barthe et Jean Eric Thirault, un flûtiste affuté  François Detton , et un guitariste guyano- marseillais (!) Raymond Gratien. Claire Lefur avec deux autres harpistes, de l’association Glissando: Françoise Basié et Jacqueline Le Hesrand (qui prêtait sa harpe pour le festival). S’est produite également  Alice une locale, complétant ce magnifique groupe qui nous a procuré de belles émotions.

Tout en acoustique dans le grand salon de la case créole. Magnifique!.  De la très belle musique avec, entre autres belles compositions,  un hommage rendu au compositeur espagnol Enrique Granados.

 

Ben Creighton Griffiths et Adrien Chevalier

Ben Creighton Griffiths et Adrien Chevalier

“Quand le jazz est là…la samba ne s’en va pas!”….

 

Venu du Pays de Galles, le jeune harpiste Benjamin Creighton Griffiths a créé depuis quelques années un répertoire dans lequel le jazz prend sa place, sans que la harpe ne “se fasse la malle!”. Nous avions déjà fait sa connaissance il y a trois ans. Le voici revenu avec une nouvelle formule. Il s’est adjoint un magnifique violoniste qu’ici nous connaissons à présent très bien (avec son orchestre “Avalon”). Adrien Chevalier, à l’allure altière d’un mousquetaire, nous a tous émerveillés par sa prestance, son talent,  sa justesse et son feeling. Il a tout pour lui, ce jeune musicien. Qu’il continue sur cette belle voie, et qu’il nous revienne souvent. Violon et harpe, tout simplement. Etonnant le son et le phrasé de la harpe dans ce contexte jazzy. La main gauche joue les accords et les basses. La main droite, plus cristalline, se charge de compléter les accords et d’enchainer les solos. La formule est singulière, mais captivante. Nous avons eu le plaisir d’écouter avec le duo la jeune chanteuse Sara Waters qui nous vient de Cardiff.a14900320_10207732656339835_3126178179029660517_n

Rencotre après concert avec Cathy, Adrien et Pierre.

Rencotre après concert avec Cathy, Adrien et Pierre.

 

 

 

 

 

Le bœuf a eu droit de cité.

C’était à l’extérieur, sous les arbres autour d’un déjeuner champêtre. C’était aussi hélas! l’heure du départ (les avions décollent à l’heure même en Guadeloupe!). Merci à Lucien et Marie France Cazalan qui nous reçoivent avec gentillesse dans leur demeure sur les hauteurs de Baillif.

Claire Le Fur a su remercier Air Caraïbes pour le transport des harpes, passagères inhabituelles. Il fallait joindre aux congratulations les harpes Calvi, Carnac et aussi le magasin de la Harpe à Paris. Ajoutons enfin pour les aides précieuses,  la DAC, le conseil départemental, et les municipalités de Baillif et de Saint Claude.

Bises reconnaissantes à Christine et à Cathy qui se sont chargées des plus belles photos.

On bel jouné.

Retrouvez les transcriptions pour harpe et ensemble avec harpe de la collection

Gioccarpa de 2Mc Editions

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Parlez-en à vos amis

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*