Clicky

Milt Buckner

Lorsque nous avons connu le jazz, nous avons, pour beaucoup d’entre nous, rencontré des musiciens qui nous ont définitivement marqués. Pour moi, Milt Buckner en fait partie.. Avec mes amis du hot club de la côte basque, au tout début des années 1970, nous avons vu arriver sur nos scènes, ce petit homme moustachu, qui rebondissait devant le clavier de son orgue en compagnie du batteur Jo Jones. Les concerts au Pax, au théâtre de Bayonne, au casino municipal de Biarritz, nous ont permis d’accueillir et d’applaudir Milt durant plusieurs années. Il était un peu notre fil rouge dans notre découverte du jazz live. Nous l’avons écouté et admiré à l’orgue hammond B3 (grand spécialiste!), mais aussi au piano, et au vibraphone!…
Je peux même ajouter ici, que durant ces années glorieuses, Dominique Burucoa avait eu la magnifique idée de faire jouer Milt Buckner sur le grand orgue de la cathédrale de Bayonne. Quel souvenir!…

Milt Buckner était originaire de Saint Louis dans le Missouri (10 juillet 1915). Ils nous a quittés en 1977. Il avait joué avec les Mac Kinney Cotton pickers et tant d’autres musiciens célèbres. On retiendra ici, qu’en entrant dans le big band de Lionel Hampton dans le début des années 40, il a été le véritable assistant musical du grand chef vibraphoniste. On lui doit de superbes arrangements (“million dollar smile”) et une présence tonique et swinguante dans toutes les plages de la firme MCA.
A la même épqoue , Milt a animé de petites formations avec des musiciens comme l’altiste Bill Grahamque l’on voit sur la photo. Déjà au piano , il avait créé et développé, un style particulier: le “block chord”. En faisant jouer plus les mains que les doigts, par déplacements rapides, Milt dégageant un background sonore efficace et plein de richesses, traitait ainsi le piano avec densité comme un grand orchestre. Ce style, Milt allait en faire sa marque de fabrique, au cours des tournées dans le monde entier.

Nous avions adopté Milt. Nous en avions fait un ami. Il aimait rire (même pendant ses enregistrements!…là, il grognait aussi…de plaisir…), bien manger….. Il parlait français , comme disait-il “, une vache espagnole”…On peut retenir dans ses chefs d’oeuvre, outre son disque “Play chord”, des enregistrements mythiques chez “black and blue” (honneur à messieurs Monestier,Tamazian, Vignola, Proust et tant d’autres…). Un des monuments dans cette série, ce fut, à mon goût du moins, le “when I’m blue”, enregistré à Paris le 7 décembre 1967 avec l’immense Buddy Tate au saxophone tenor, et Wallace Bishop à la batterie. Dans ce blues très lent, il y a toute la musique, toute la sensibiltié et le génie de Milt…Pour moi, un B3 n’a jamais autant bien chanté que ce jour là!…!….

Que vous dire de plus, tant j’aime ce musicien?…. Vous le trouverez, dans des dvds et dans “you tube”, avec le saxophoniste Illinois Jacquet avec lequel il a beaucoup enregistré au cours de ses dernières années. On peut aussi capter sur “you tube” un duo merveilleux plein de swing et de fantaisie avec Milt et son compagnon de “block chords” André “pépé” Persiani. Dans internet , je suis tombé aussi sur un site merveilleux, dans lequel la discographie de Buckner est agrémentée de photos superbes http://www. jazzdocumentation.oh/buckner/dis. On trouve facilement les disques de Milt chez Amazon.

Ecoutez Milt Buckner….du vrai bonheur!….

Widgets Amazon.fr

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

3 Commentaires

  1. Je viens d’avoir le renseignement par Dominique Burucoa….Milt Buckner sur les grandes orgues de la cathédrale de Bayonne, c’était le 22 janvier 1974. Jo Jones était resté dans la nef et il faisait signe à Milt avec une lampe de poche….quel souvenir!…..

    A la même époque, Will Bill Davis se produisait souvent avec le même B3 de Monestier, que j’ai retrouvé (le B3) des années plus tard à la Réunion, chez un nommé Blanc, qui l’avait acheté, à la fin des fameuses tournées….

    En France, il y a d’excellents organistes….Eddie Louiss, peut être le meilleur de tous!…, mais aussi Emmanuel Bex et Patrick Villanueva!….

  2. Bien sûr que les grognements sont de lui!…Beaucoup de musiciens expriment leur ressenti de cette façon. Je pense notamment à Erroll Garner. Merci de vou être intéressé à mon billet. Il y en aura d’autres notamment sur Erroll Garner!…

  3. Bravo pour cet article sur Milt Buckner.Un organiste à part. Au fait les grognements qu’on entend sont de lui?
    Merci encore.
    Laurent

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*