Clicky

Au bar du Louvre…..

Je n’ai pas volé la Joconde , mais je crois l’avoir aperçue au bar du Louvre. Elle venait boire un verre, et même faire le boeuf…. J’y arrive…

Un récent séjour à Paris m’a donné l’occasion d’aller faire un tour au bar de l’hôtel du Louvre, tout près de la magnifique place Colette…Superbe surtout la nuit!…
François Biensan nous a déjà vanté l’endroit…Il ne me restait plus qu’à m’y rendre… et déguster un cocktail, bien installé dans un endroit comme je les aime… Confortablement assis, dans un lieu, disons-le, très chicos, feutré, galonné, décoré, tout en acoustique…. votre jazz dans un salon… entre amis!….

Et j’ai été gâté!…Ce soir là, le groupe de Jerôme Etcheberry (tp) avec Philippe Audibert (clarinette, saxo tenor), un super guitariste tout droit sorti du “lotus bleu”, et le génial Raphaël Dever à la contrebasse….Pas de piano, pas de batterie , pas de sono!…Superbe!…Juste un ampli de poche pour la guitare, au demeurant fort discrète…

Les trompettistes basques, c’est comme nos piliers de rugby … Une spécialité!…. On connaît Jacky Berecochea et Dominique Burucoa… Il faut ajouter Jerôme Etcheberry!. Grand sourire, physique de gendre idéal cool, ne tenant pas en place, armé de sourdines, cravaté (l’endroit le mérite…), il a animé ce groupe avec simplicité, gentillesse, mais aussi efficacité et grand talent….Dans son jeu, il y a surtout du Jerôme, mais la filiation avec Buck Clayton et surtout Roy Eldridge m’a sauté aux oreilles… Sur un répertoire classique, mais fort bien ciblé, on a eu droit à une pure merveille de musique distillée par ce musicien que beaucoup de lecteurs du jipiblog connaissent fort bien….

Il y avait des lustres, peut être 35 ans!…., que je n’avais renu Philippe “Alfred” Audibert. Nous avons essayé de nous remémorer la date et le lieu de notre première rencontre… Pas Hinx, il me l’a confirmé..Certainement Biarritz, ou encore le “suisse” à Saint Jean de Luz…. A l’époque, il était plus chevelu, un brin roost, … Il m’avait fasciné, car il jouait comme Lester Young!… Je l’ai retrouvé au Louvre, un peu assagi, mais avec encore tout son talent.

On a eu droit à du Lester, notamment sur des thèmes tout droit issus des petites formations 1937 de Count Basie.. Ca pulsait formidablement bien derrière. Allez, je vais évoquer les fantômes du Louvre… Walter Page et Freddie Green!. Un grand moment. Tout aurait été un enchantement complet, si il n’y avait pas eu une bande d’amerloques, mal élevés, vautrés dans les fauteuils, en tenue débraillée, sirotant du cognac, et parlant à très forte voix, insensibles à l’événement musical, et par conséquent, gâchant ces moments sublimes…. Ah, il vous faut supporter cela dans les endroits les plus selects. Ce sont les rois du pétrole, alors….

Je vous l’ai indiqué. Nous avons eu la visite de Mona Lisa…. Un femme est arrivée…. La joconde, mais contemporaine, avec un sourire moins mystérieux et plus large…Surtout meilleure chanteuse…… Sans micro, avec un beau coffre et un réel talent, elle a chanté plusieurs thèmes avec le groupe…. Un régal. Sa voix passait presque au dessus des américains…

Voilà, c’est de la Guadeloupe que je vous vante cet endroit génial!…. Le bar de l’hôtel du Louvre. Un très bel endroit à conseiller aux parisiens et aux visiteurs. François Biensan, Nicolas Montier et Jerôme Etcheberry s’y produisent souvent…. Renseignez vous!.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

1 Commentaire

  1. Le guitariste s’appelle Siegfried Mandacé.

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*