Clicky

Les musiciens auraient un QI plus élevé que les non-musiciens

Voilà les conclusions d’une étude qui vont j’en suis sûr, plaire à beaucoup.

Cette étude récente, publiée dans le magazine américain « Brain and Cognition » montre que la formation des musiciens détermine un rendement de QI plus élevé que les non-musiciens. Cela est dû au fait qu’ils utilisent davantage les hémisphères droit et gauche de leur cerveau que le commun des mortels.

Crystal Gibson, Bradley Folley et Sohee Park, des psychologues de la Vanderbilt University, ont axé leur recherche sur la façon dont les musiciens professionnels sont aidés par ce qu’on appelle « la pensée divergeante » en utilisant indépendamment dans leur pratique instrumentale les deux hémisphères du cortex frontal de leur cerveau, chaque main étant contrôlée par l’hémisphère opposé. Bradley Folley explique : « Nous avons été intéressés par la manière dont les individus qui sont naturellement créatifs appréhendent et résolvent au mieux les problèmes. Nous avons étudié les musiciens parce que la pensée créatrice fait partie de leur expérience quotidienne, et nous avons constaté qu’il y avait des différences qualitatives dans les types de réponses qu’ils donnaient à des problèmes, en comparaison de sujets non musiciens ».

Des études préalables sur la créativité et sur la « pensée divergente » (la capacité de découvrir des solutions de rechange à un problème donné), ont montré que la plupart des personnes créatives font preuve d’une augmentation des niveaux de cette technique en comparaison avec la moyenne des individus. «Les musiciens sont particulièrement réceptifs à l’intégration des informations provenant des deux hémisphères cérébraux.», a ajouté Folley. « Les instrumentistes ont souvent à intégrer différentes lignes mélodiques avec les deux mains en un seul morceau de musique, et ils doivent être très bons en même temps, à la lecture des symboles musicaux. Chaque exercice provenant de chacun des hémisphères, le siège de la lecture étant situé dans l’hémisphère droit et celui de l’interprétation dans l’hémisphère gauche».

L’étude a porté sur 20 étudiants en musique classique et 20 étudiants en psychologie du même âge, et de niveaux d’études équivalent de l’Université Vanderbilt. Les participants devaient trouver de nouvelles fonctions pour une variété d’objets courants et passaient aussi un test écrit d’associations de mots.

« Quand nous avons mesuré l’activité du cortex préfrontal lors de ces tests, nous avons constaté que les musiciens ont produit une plus grande activité des deux côtés de leurs lobes frontaux. Parce que nous avons pairé les musiciens et les non-musiciens en termes de performance, cette constatation n’est pas simplement dû au fait que les musiciens trouvaient plus d’utilisations; il semble y avoir une différence qualitative sur leur façon de penser. », a conclu Folley.

Les chercheurs ont également constaté que les musiciens avaient, dans l’ensemble, un QI plus élevé, ce qui supporte l’idée qu’un entrainement musical intensif pourrait être associé à un QI plus élevé.

Qu’en pensez-vous ?

Source Sciences Daily

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

9 Commentaires

  1. Tiens c’est drôle moi qui fréquente des musiciens depuis très longtemps je les trouvais au contraire dans leur grande majorité par rapport à d’autres catégories très polars et pour tout dire assez incultes dans tout ce qui n’est pas leur domaine, alors questions, le QI est ce aussi important dans les relations humaines? autre question, quel est le QI des gens qui conçoivent les tests de QI? ou le QI est il soluble dans la culture? ou le QI est il compatible avec la plasticité de la pensée ou l’égarement? Je n’arrive pas bien à saisir cet “ocni” (objet conceptuel non identifié)Peut-être que mon QI n’est pas suffisant, allez savoir! merde!!! c’est vrai que je suis musicien, bon je recommence……………….

  2. La preuve que nous avons un meilleur QI…En faisant cette réponse, je fais passer ce billet à la deuxième voire première place des billets les plus lus et commentés dans le jipiblog…Il y en a là dedans…une autre version de “pour faire avancer le schmliblick”….

  3. On ne peut voir l’étude en détail. Mais quelques remarques : être étudiant musicien implique avoir accès à un instrument, des cours durant l’enfance. Ce n’est pas donné à tout le monde, et l’influence du milieu sur le QI n’est pas nul, loin de là.
    De plus la comparaison est faite avec des étudiants…en psychologie. En France par exemple, cette filière reçoit très majoritairement les étudiants dont personne ne veut, ou qui ne peuvent aller ailleurs, ne savent pas quoi faire.
    Un sacré biais dans l’échantillonnage (faible) dès le départ !

  4. Je ne veux pas faire de commentaires désobligeants sur la place de nos amis batteurs, lesquels pour moi, bien qu’ils soient parfois envahissants et peut être trop bruyants, restent of course, des musiciens. Mais qui en aurait douté, si ce n’est ceux qui aiment faire de bons mots ?….

    Pour répondre à Saintgui, je dirais qu’il est connu que les femmes peuvent faire, contrairement aux hommes, deux choses en même temps, car elles utilisent les deux hémisphères du cerveau dans la même pensée…Donc, elles sont assimilables aux musiciens et souvent sont d’excellentes musiciennes…en plus!….

  5. Ne dit-on pas d’un quartet, par exemple, qu’il est composé de trois musiciens et d’un batteur ?

  6. Vous avez remarqué comme on ne parle pas des musiciennes (ni des batteurs) dans cette étude ?

  7. Un peu de “pensée divergente”….

    L’ami FAUVEAUX, vu son raisonnement, n’est peut-être pas musicien ?
    Ou alors, contre sa thèse, l’est -il, car bravo, il y a du QI élevé dans ses propos…

    L’effet placebo, on voulait en être les bénéficaires avant ce rappel aux dures réalités….Avec tout ce qu’on dit comme mal des musiciens, laissons leur au moins leurs rêves….

    En tous les cas, j’en connais un qui avait un beau cui cui…C’était Charlie “Bird” PARKER!….

  8. Sur 20 étudiants seulement: cela n’a absolument AUCUNE valeur scientifique, voyons!
    Et l’étude ne répond pas à la question fondamentale: les “cobayes” étaient-ils dotés de naissance d’un QI plus élevé et d’une faculté de “pensée divergente” plus aigue, ce qui leur permettait de mieux assimiler l’enseignement musical? Ou bien est-ce l’enseignement musical qui développe chez eux ce QI et cette “pensée divergente”?
    Autrement dit, comme toujours, qui a commencé, la poule? Ou l’oeuf?
    Bref cette “étude” semble aussi farfelue que celle qui aboutit à la conclusion bien connue: 100% de gagnants du Loto avaient tenté leur chance.
    Par bonheur, elle va redonner confiance en soi à des musiciens qui en manquaient, et tant mieux. Bel effet placebo.

  9. Il me semblait bien aussi….

    Pierre FAGALDE utilisant…parfois…les deux hémisphères….

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*