Clicky

Erroll Garner

Lorsqu’on parle de swing, et devant la difficulté d’obtenir la bonne définition, beaucoup prononcent le nom d’Erroll Garner!…Et ils ont raison, C’est même frappant.

Comment ne pas être immédiatement séduit, voire fasciné (c’est mon cas), par ce grand du jazz, originaire de Pittburgh en Pensylvanie (1921), et disparu à 56 ans (1977) au summum de son art?

Cet autodidacte célèbre, ayant appris en observant les autres (Fats Waller!), a, au delà des clivages, toujours joué sa musique, sans trop se poser de questions à une époque où les “raisins aigres” et les figues moisies” s’affrontaient dans des querelles stériles…. C’était surtout un soliste. Il s’est peu exprimé au sein d’orchestres (courtes apparitions cependant avec Charlie Parker notamment en mai 1948), Il jouait très peu de blues, se promenant sur les standards, jonglant avec les tempos et les tonalités et écrivant très peu (pourtant …Misty, c’est de lui…et c’est devenu son morceau fétiche).

Son style, parfaitement original, a fasciné des générations de pianistes. Pour bien vous le faire apprécier ici, je préfère puiser chez Philippe Baudoin, un spécialiste vénéré…“une fameuse main gauche marquant les quatre temps comme le ferait un Freddie Green (guitariste chez Count Basie. PF), tandis que la main droite introduit un subtil décalage générateur de grand swing (“please, don’t talk about me”) . . Le même auteur fait état de “son style rapsodiant très arpégé sur tempo lent (“Laura”), certains lui en reprochant les excès…”.Sur cette photo, Garner pose avec le grand Art Tatum et Count Basie…du beau monde au clavier!.

En écoutant Garner, on ne peut (les puristes du moins…) que penser à Art Tatum, son aîné, que Erroll a certainement beaucoup écouté. Tatum, lui aussi rapsodiait et c’était sans arrêt, mais que c’était beau!…C’est comme les intros délirantes de Garner, c’est très moderne , voire free…Heureusement, ce ne sont que des intros…Après, lorsqu’il installe son tempo et son balancement, il ne reconnaît plus personne…sur son steinway!….
Beaucoup de grands pianistes ont aimé et nagé dans son sillage de façon plus ou moins proche …Admad Jamal, Ellis Larkins, Red Garland, Phineas Newborn…et chez les français le nommé Eroll Parker (!), Martial Solal (plus proche cependant de Tatum), Bernard Peiffer, et plus près de nous Pierre Christophe..Tiens, Bob Sellers, lorsque nous l’avons découvert au Hilimiliklik de Biarritz, jouait vraiment à la Garner….et très bien…..

La discographie d’Erroll Garner est copieuse….On a tendance à magnifier le “concert by the sea” de 1955. Mais tout est à découvrir ou redécouvrir… Grace à Youtube, on peut écouter et voir(!) Erroll Garner dans des videos superbe…lui et ses grognement de plaisir, tout le temps en train de rigoler, jouant avec un facilité et une dextérité déconcertante, pour notre plus grand plaisir.

Play, Mister Garner, play!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

3 Commentaires

  1. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par jipi. jipi a dit: RT @jipiblog Erroll Garner http://bit.ly/c3iMSO […]

  2. Héhé, j’adore Erroll Garner !! c’est peu dire, c’est un vrai story-teller pour moi, son trio est le prototype d’un grand orchestre (comme quoi le piano demeure l’instrument Roi !!),le sens du spectacle ,très visuel, et cette mise en forme des morceaux, comme un metteur en scène, il n’a fait que des émules……il est unique !! Harry Dash m’a montré une vidéo de son trio, fascinant, et là, y’a pas photo !!, “one the greatest”, je ne me souviens plus du concert, mais quelle vidéo !! Voili………………….donc, Keep swinging, Stef

  3. Ah ! Erroll Garner !
    Le premier disque de jazz que j’ai eu (et écouté) était un disque d’Erroll Garner. Je l’ai reçu en cadeau pour ma communion, il accompagnait un électrophone avec le haut parleur dans le couvercle. Il y avait aussi un disque de Claude François (sans doute le premier) et un autre des Banjo Boys…. Mais le seul que j’écoutais était celui d’Errol.
    Pourtant j’avais 11 ans et je ne savais pas ce qu’était le jazz ni la musique …..

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*