Clicky

Steinberg et Makemusic transfèrent le développement de Music XML et SMUFL au W3C

W3C-logoMakemusic et Steinberg s’entendent pour offrir le développement de MusicXML et Smufl au W3C !

Ceci est une grande et bonne nouvelle allant dans le sens d’une standardisation de la notation musicale tant sur le web que pour l’échange de fichiers entre les différents logiciels de notation musicale présents ou à venir indépendamment de toute marque ou plateforme.

C’est à travers le “Music Notation Community Group” créé le 27 juillet que le W3C va développer et maintenir le format et le langage des spécifications pour la notation musicale utilisée par le web, les ordinateurs et les applications mobiles.

Le groupe vise à servir un large éventail d’utilisateurs ayant des activités liées à l’écriture musicale. Ces utilisateurs comprennent, entre autres, les développeurs de logiciels, éditeurs de musique, compositeurs, interprètes, étudiants, auditeurs, universitaires et bibliothécaires.

Depuis quelques années, les formats de notation musicale sont devenus beaucoup plus interopérable ne serait-ce que par l’adoption du format MusicXML par les grands logiciels de notation. Cependant il y a encore beaucoup de chemin pour l’amélioration du rendu de la musique écrite sur le web et d’autres applications numériques.

La première tâche du “Music Notation Community Group” est de maintenir et mettre à jour le langage MusicXML et les spécifications SMuFL (Standard Musique Fonts Layout). Les objectifs sont de faire évoluer les spécifications pour traiter de nouveaux cas et de technologies d’utilisation, y compris une plus grande utilisation de la notation de la musique sur le web, tout en maximisant l’investissement existant dans les implémentations de la version 3.0 actuelle de MusicXML et les spécifications du SMuFL.

Un peu d’histoire et de technique

La notation musicale a débuté sur le web par des applications propriétaires comme Sheet Music Direct et Sunhawk à la fin des années 1990. Cependant, à cette époque il n’y avait pas de moyen efficace pour transférer la notation musicale entre les applications. Les logiciels comme Finale et Sibelius ne pouvaient pas partager de la musique l’un avec l’autre, ni avec la nouvelle génération d’applications web.

Michael Good dans sa société Recordare a inventé le format MusicXML en 2000 pour créer un format d’échange standard pour les applications de notation musicale. Il a été adopté par plus de 200 applications, tant sur le web, que par les logiciels et les applications mobiles. Des centaines de musiciens et développeurs ont contribué à son développement. En 2011 l’acquisition par MakeMusic des actifs de Recordare a changé la dynamique de la communauté, depuis Finale était devenu un concurrent pour beaucoup de ces développeurs. Cela a augmenté le désir de la communauté pour faire progresser le développement de MusicXML dans un environnement plus neutre. Le transfert d’aujourd’hui de MusicXML à un groupe de la communauté W3C ouverte marque un autre pas en avant dans le soutien de MakeMusic Finale à des standards ouverts tels que MusicXML, MIDI, et le format de livre électronique EPUB.

Comme la communauté comptait de plus en plus sur le MusicXML pour l’échange de fichiers, l’attention s’est focalisée sur les problèmes qui subsistent encore dans la notion de standard d’échange. Un problème majeur est vite apparu : le manque de standardisation des polices musicales. Il existe bien une collection de symboles musicaux dans la norme Unicode, mais cette dernière est trop limitée pour la plupart des utilisations de la notation musicale et aucune des principales applications logicielles ne l’utilise. Sans la normalisation des polices musicales, il était difficile d’automatiser soit l’échange de documents ou de substitution de polices.

C’est alors qu’en 2013 Daniel Spreadbury a inventé la norme Standard Music Font Layout (SMuFL) en 2013 pour résoudre ces problèmes. SMuFL 1.0 a été libéré l’année dernière et a connu une adoption croissante des créateurs de police et des fournisseurs de logiciels. Comme avec MusicXML, de nombreux développeurs de logiciels, développeurs de police, et les musiciens ont contribué au format SMuFL depuis son annonce publique il y a 2 ans.

Jusqu’à présent, les deux normes MusicXML (Makemusic) et SMuFL (Steinberg) ont été gérées indépendamment par leurs entreprises respectives. Mais devant les différentes cessions et changement de propriétaires qui ont agité la scène de la notation musicale ces dernières années, MakeMusic et Noteflight ont de nouveaux propriétaires, Daniel Spreadbury et de nombreux anciens développeurs de Sibelius sont passés d’Avid à Steinberg, est né un désir de voir ces formats de notation musicale ayant pris racine dans la communauté du logiciel être développés par un organisme de normalisation indépendant.

C’est à l’initiative de Joe Berkovitz de Noteflight/Hal Leonard que Michael Good pour Music XML et Daniel Spreadbury ont rejoint le groupe sur la notation musicale au W3C. Ils sont tous les trois co-chairs of the Music Notation Community Group.

Avec Noteflight leader de la notation de musique en ligne, et avec la récente acquisition de Weezic par MakeMusic, la nécessité d’un ensemble commun de normes pour la notation musicale basée sur le Web est rapidement devenu apparent. MusicXML et SMuFL ont leurs racines dans le monde de l’informatique de bureau, et les adapter davantage pour le Web sera un défi. Bien que le W3C est un organisme de standards du Web, le groupe devrait élaborer des spécifications et des recommandations qui dépassent le navigateur.

Joe Berkovitz, Michael Good, and Daniel Spreadbury

Joe Berkovitz, Michael Good, and Daniel Spreadbury

Michael Good a déclaré que “La tâche initiale du “Music Notation Community Group” sera de maintenir les formats MusicXML et SMuFL. Il ya un besoin immédiat pour une mise à jour de MusicXML qui devra intégrer le support de SMuFL et autres corrections à plus petite échelle, des clarifications et des mises à jour. Au fil du temps, MusicXML a la possibilité d’évoluer pour soutenir plus de possibilité de notation et de mieux intégrer les technologies du web pour soutenir plus de cas d’utilisation. Le Groupe communautaire permettra de déterminer lequel de ces changements interviendra dans la prochaine mise à jour MusicXML et qui feront partie des versions futures “.

Daniel Spreadbury en a convenu. “Nous aimerions voir MusicXML évoluer pour devenir à la fois plus riche dans sa représentation, en partie grâce à des liens vers SMuFL, et aussi pour devenir plus étroitement lié aux technologies Web connexes,”

La conclusion de Joe Berkovitz : “Maintenant, avec l’aide de Michael et Daniel et toute la communauté, nous pouvons enfin commencer un nouveau cycle de la pensée créative sur les formats de notation.”

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis