Clicky

SMuFL : enfin de l’ordre dans la police (musicale)

Mais que veut dire SMuFL?

SMuFL (prononcez “Smoofle”) est l’acronyme anglais de Standard Music Font Layout que l’on pourrait traduire par disposition standard des caractères musicaux dans une police de caractères, pour faire complet.

Mais c’est quoi SMuFL?

SMuFL est une spécification visant à standardiser la répartition des centaines de caractères nécessaires à la notation musicale conventionnelle a l’intérieur d’une seule police de caractères au format OpenType. Ce format pouvant contenir jusqu’à 65 536 glyphes.

La plupart des polices contenant des symboles musicaux utilisent un schéma de glyphe qui a été introduit en 1985 avec la célèbre fonte Sonata, dessinée par Cleo Huggins pour Adobe, qui ne pouvait gérer moins de 200 symboles musicaux de base.

Sonata

Police Sonata

Depuis cette époque les éditeurs de logiciels et les concepteurs de police ont construit sur ce standard de fait, dans un ordre dispersé et aléatoire, ce qui conduit à d’importantes incohérences entre les différentes familles de polices musicales. En outre, toutes les familles existantes de police musicales font usage de nombreux fichiers séparés contenant différents sous-ensembles de symboles sans profiter des fonctionnalités OpenType et Unicode. Un exemple extrême, la famille de polices Opus qui est toujours le jeu de caractères par défaut de Sibelius contient pas moins de 18 polices avec plus de 600 glyphes. En 1998, Perry Roland de l’Université de Virginie a rédigé une proposition pour une nouvelle gamme de symboles musicaux doit être intégrée dans le standard Unicode. Cette gamme de 220 glyphes a été dûment acceptée dans le standard Unicode, et ces symboles se trouvent aux points de code U +1 D100-U +1 D1FF. Cependant, son répertoire de 220 symboles ne s’étend pas de façon spectaculaire au-delà de la portée de la version originale de 1985 de Sonata, et n’a pas encore été largement adoptée.

Le but de SMuFL est d’établir un nouveau standard de cartographie de glyphe pour les symboles musicaux optimisé pour les polices OpenType et qui peut être adoptée par les développeurs de logiciels et les concepteurs de police, pour le bénéfice de tous les utilisateurs de logiciel de notation musicale.

Comment est organisé SMuFL ?

Cliquez l'image pour voir le pdf

Cliquez l’image pour voir le pdf

Le but de cette “disposition standard des caractères musicaux” est de fournir la base pour l’organisation des glyphes de manière standardisée dans une police musicale moderne à l’ère de l’Unicode et OpenType.

SMuFL utilise la zone standard d’utilisation privée (Private Use Area) des polices OpenType dans la région “multilingue de base” (à partir du point de code U + E000), et comprend actuellement environ 800 glyphes.

Le classement de glyphes dans SMuFL est basé sur les groupes définis par Perry Roland mais avec une granularité plus fine. Il y a 57 groupes de glyphes, procédant à peu près dans l’ordre du moins au plus idiomatique, c’est à dire spécifiques à certains instruments, aux types de musique, ou à des périodes historiques.

Des espaces sont prévus dans chaque groupe pour une expansion future avec un minimum de 8 points de code inutilisés entre les groupes de cette version initiale.

À ce jour, il n’y a pas de polices qui mettent en œuvre SMuFL, mais Steinberg travaille sur de nouvelles polices pour son application de notation en développement, et ces polices seront “SMuFL compatibles”.

La première police développée par Daniel Spreadbury pour Steinberg au format SMuFL est encore en version beta : Bravura.

Et quel est l’intérêt de SMuFL ?

SMuFL permettra, lorsqu’il sera si il est adopté par les développeurs et concepteurs de polices musicales, d’utiliser facilement n’importe quelle police musicale avec n’importe quel logiciel de notation. Ce qui est très loin d’être le cas aujourd’hui.

Music font symbol

Quelques glyphes de Bravura dans le sélecteur de symboles de Finale

Reférences :
– Standard Music Font Layout

– Introducing Bravura, the new music font

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis