Clicky

Sibelius : vers le début de la fin

Cette histoire montre comment une multinationale et des financiers peuvent mettre à mal, voire faire disparaitre, un logiciel considéré comme l’un des meilleurs éditeurs de partitions.

L’histoire débute en 1987 lorsque deux jumeaux finlandais (vous voyez l’origine du nom du logiciel), Ben et Jonathan Finn commencèrent à travailler sur Sibelius alors qu’ils étaient encore étudiants. Au bout de 6 années de développement Sibelius bénéficiait de l’interface la plus intuitive du marché et de fonctionnalités modernes et sophistiquées.

En 1993, leurs diplômes Oxford pour l’un et Cambridge pour l’autre en poche, les jumeaux finlandais ont décidé de commercialiser le fruit de leur travail. Sibelius a connu un succès immédiat La société des frères Finn a ouvert des bureaux aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et compte des clients dans plus de 100 pays.

En 2006 Sibelius est acheté par la société AVID éditrice de Pro Tools, Media composer et de bien d’autres logiciels de production numérique.
Le développement de Sibelius s’est retrouvé noyé, passé au second plan derrière Pro Tools, le logiciel phare de la maison.

En juillet 2012, coup de théâtre, AVID annonce la fermeture du bureau de Londres, maison mère de Sibelius et le licenciement de l’équipe de développeurs au complet. AVID affirme bien sûr que cela ne changera rien au support technique ni au développement de Sibelius. La nouvelle stratégie d’AVID est d’envoyer la programmation de ses logiciels dans des pays à bas cout de main d’œuvre comme l’Inde ou l’Ukraine.

Aujourd’hui la société AVID est en difficulté financière. A tel point que le conseil d’administration s’est empressé de revendre un nombre d’actions significatif dans une opération concertée. Plusieurs dirigeants clés ont démissionné, dont le vice-président, le directeur financier et le directeur de la technologie.

AVID essaie de redresser la barre avec de drastiques réductions de couts en faisant sous-traiter toute sa programmation en Ukraine. Vision à court terme qui ne va pas dans l’intérêt des utilisateurs de Sibelius et qui aura vraisemblablement pour effet de détruire Sibelius malgré une hypothétique sortie de la version 8 préparée par l’ancienne équipe de développeurs licenciés.

Aujourd’hui on apprend que l’équipe de développement de Sibelius au complet vient d’être embauchée par le bureau londonien de Steinberg pour développer une nouvelle application autonome de notation musicale qui deviendra surement dans quelques années un des leaders mondiaux.

Et pendant ce temps Makemusic recrute

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis