Clicky

Wikileaks, Facebook et le filtrage

Facebook surveille ce que vous écrivez à vos amis. Parlez de vos fêtes, animaux, conquêtes féminines (ou masculines), pluie, beau temps ou même neige, mais pas de sujets qui fâchent comme fichiers bit torrent.

En voulant répondre à la publication d’un de mes amis sur un article d’Ecrans.fr ou il est question de l’acharnement envers le site Wikileaks, Facebook m’a envoyé ce message sibyllin lors de ma tentative de publication.

Ce message inclut du contenu bloqué signalé précédemment comme abusif ou indésirable. Contactez nous s’il s’agit d’une erreur.

Voici donc ma réponse dans son intégralité (succinte car prévue pour Facebook)

On peut être pour ou contre les révélations de Wikileaks, mais elles existent maintenant et rien ni personne ne pourra les faire disparaître d’internet.
Des centaines de sites miroirs ont été mis en ligne (la liste ici) et une page didactique est prévue pour installer facilement le vôtre.
De plus Wikileaks a prévu en cas de coupure ou de condamnation d’Assange une “assurance”. Il s’agit d’un fichier crypté disponible sur Bit Torrent dont wikileaks affirme diffuser la clé de décryptage en cas de problème majeur. Ce fichier nommé insurance.aes regrouperait tous les câbles US non censurés.
Une véritable bombe atomique….

Voilà c’est dit !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis