Clicky

Luc Besson ne connait ni l’internet ni le droit.

J’avais été assez dérangé par une tribune parue dans le monde du 15 février, ou Luc Besson nous démontre de manière flagrante son incompréhension de l’internet et du droit en attaquant de manière extrêmement violente, les sites de vidéo en streaming, les “pirates” de l’internet et les  “régies publicitaires profitant de ces sites” en proférant des attaques infondées et non argumentées. Ça  commence très fort :

Il est un délit maintenant reconnu de tous : celui de visionner des films gratuitement sur son ordinateur via Internet

et ou il assimile le “piratage” à du “vol caractérisé“.

Il déclare aussi “tous complices” en s’en prenant dans la volée à Google, Allotraffic.fr et Price Minister en les accusant d'”économie de piratage“.

Cette tribune m’a mis mal à l’aise et froid dans le dos en appelant encore un peu plus au flicage, filtrage de l’internet et je cherchais un moyen d’argumenter, lorsque ce matin je tombe sur un long billet où Maître Eolas l’avocat blogueur donne une leçon de droit magistrale au réalisateur. Jubilatoire ! Je vous invite fortement à sa lecture.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*