Clicky

L'affaire Finaly

Jacob Kaplan L'affaire Finaly (2)Ce billet, je le réserve pour vous faire partager mes passions. Mais aussi pour les sujets (plus graves?) pour lesquels j’ai fait des recherches et qui m’intéressent (historiquement) au plus haut point.

C’est le cas de l’affaire Finaly, qui a ému sérieusement la France entière,  mais plus spécialement la ville de Bayonne de février à juillet 1953.

Très rapidement,  voici un court résumé. Robert et Gérard Finaly, sont au moment des faits deux petits orphelins (les parents, de confession juive,  ont été arrêtés en 1944 dans les rues de la Tronche (Isère), puis déportés). Ils ne reviendront jamais.  Les enfants, encore bébés,  sont alors  recueillis et sauvés des griffes de la gestapo par des œuvres religieuses chrétiennes,  et finalement confiés à Antoinette Brun*, directrice d’une crèche. A la fin de la guerre, les sœurs du père vont retrouver la trace des enfants et vont chercher à les récupérer. Mademoiselle Brun ne voudra plus les rendre. Elle les fera baptiser en 1948,  et les fera cacher. Fin 1952, alors que la tante des enfants Madame Edwige Rossner,  a été nommé tutrice à la suite d’un long périple judiciaire,  Robert (12 ans) et Gérard (11 ans) seront dirigés clandestinement vers l’ Espagne. En passant par Bayonne!…. Le 3 février au petit matin, ils seront “enlevés” du pensionnat Saint Louis de Gonzague, cachés à Marracq,  et  puis conduits le 12 du même mois au delà de la frontière,  en franchissant la montagne basque enneigée  entre Biriatou et Vera de Bidassoa. Par la suite, quatre prêtres catholiques et un laïc (mon père!) seront interpellés et emprisonnés à la “villa chagrin”!….

2 23 024 (1)Immense émotion dans la ville!.  Finalement, après moultes tractations et campagnes de presse acharnées,  Robert et Gérard reviendront en France le 26 juin1953,  et seront, le 25 juillet,  acheminés vers le jeune Etat d’Israël, où, retraités de la médecine et de l’armée,  ils vivent actuellement.

Pierre Fagalde et Gerard

Pierre Fagalde et Gerard “gad” Finaly en 2001

Nous les avons rencontrés et nous sommes en communication avec eux. Pour refaire l’histoire!…en tentant de ne pas faire renaître des polémiques d’un autre âge.

Après Germain Latour (“les deux orphelins” Fayard 2006), Jean -Claude Larronde vient nous raconter cette histoire passionnante dans un ouvrage qui vient de paraître “l’affaire Finaly au pays basque”.réduit f9ff2d8c4daaa339bf5358e375379f89 (éditions Elkar).

L’auteur s’est attaché à faire revivre l’épisode basque,  tout en le situant parfaitement et plus clairement possible dans son contexte. On peut trouver son ouvrage aux éditions Elkar (magasin Megadenda) à Bayonne,  avant qu’il ne soit mieux distribué. Mais Jean Claude Larronde donnera une conférence au Musée basque de Bayonne le mardi 21 avril à 18 heures. Il pourra répondre à toutes les questions et dédicacer son livre.

Un moyen pour les bayonnais de mieux connaître cette histoire assez rocambolesque, qui a défrayé largement la chronique à l’époque et dont les anciens conservent le lointain souvenir.

Le livre de Jean- Claude Larronde et la conférence  vont leur permettre, mais aussi les plus jeunes,  de le faire revivre.

 

* un téléfilm sur  cette affaire et autour essentiellement d’Antoinette Brun (“une enfance volée. l’affaire Finaly”) a été diffusé à la télévision française en 2008. Pour jouer Antoinette Brun, l’actrice  Charlotte de Turckheim.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*