Clicky

Rugby : un derby en famille

Ça promet!…… A Biarritz, ce jeudi 28 janvier 2016, à 20 heures 40,(télévisé sur Canal + sport), le stade d’Aguiléra fera le plein. Beaucoup de couleurs vont ceinturer une belle pelouse. Le bleu pâle (le ciel) et le rouge (l’enfer!) -je plaisante les biarrots- vont se mélanger sur les gradins, car au rugby, à part des rixes devenues célèbres et quelques « mandales », on joue et on apprécie le jeu entre gentlemen. Dans les familles basques, on se partage les faveurs des deux clubs et les bistrots résonnent des « chambrages » entre supporters des deux clubs, qui…se connaissent si bien!….

Donc, les deux clubs rivaux de la côte basque, l’aviron bayonnais et le Biarritz olympique vont s’affronter à l’occasion du match retour de ce championnat de Pro D2. L’aviron a gagné à l’aller. Le Biarritz Olympique, mal parti dans la compétition, semble avoir retrouvé sens de l’attaque et de l’efficacité sous la houlette de David Darricarère, un excellent technicien appelé en renfort.

Du côté bleu et blanc, Le coach Vincent Etcheto ne fait peut- être pas l’unanimité (il y a toujours des râleurs!). Mais il a su démontrer avec l’Union Bègles -Bordeaux qu’il connaissait bien ce jeu, dans lequel Vincent privilégie, les attaques et les trouées dans les intervalles laissés par l’adversaire. Avec ce passionné, petit fils du célèbre Jean Dauger et fils de Roger qui anima avec classe l’attaque bayonnaise dans les années 60, officie le briscard Dewald Senekal qui connaît le secret des combats entre avants, En fait, les joueurs de l’aviron l’affirment. Il se trouvent en confiance, même si leurs dernières prestations ont été un peu poussives.

Martin Bustos Moyano, une des perles de l’aviron.

Martin Bustos Moyano, une des perles de l’aviron.

On ne parle plus de fusion. je pense que c’est heureux. Personnellement, je trouve qu’on est bien en pro D2. Ca joue bien. L’encadrement est moins professionnel, mais bien structuré. Le public est aussi nombreux, fidèle et chaleureux. L ‘aviron (comme le BO? ) sont à leur place au milieu d’adversaires coriaces.

Alors, qui l’emportera? .La passion, le folklore, et le beau rugby!. Et puis que le meilleur gagne!.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis