Clicky

Les devs de Sibelius chez Steinberg pour un nouveau projet

Du nouveau dans le monde du logiciel de notation musicale !

steinberg logo

Je décrivais dans un précédent article le “début de la fin de Sibelius” par les difficultés financières de la société Avid et le licenciement de l’équipe de développement de Sibelius.

C’est maintenant officiel et confirmé par Daniel Spreadbury sur son nouveau blog, le noyau dur de l’équipe de développeurs de Sibelius vient d’être embauchée par la société Steinberg éditrice de Cubase, un poids lourd des séquenceurs et spécialisée en logiciels musicaux depuis une trentaine d’années.

Steinberg a mis en place une équipe de 12 personnes pour créer de toutes pièces une nouveau logiciel de notation musicale indépendant qui se veut d’après Spreadbury

une application de nouvelle génération qui répond aux besoins des compositeurs d’aujourd’hui, arrangeurs, graveurs, copistes, éditeurs, enseignants et étudiants.

Il continue en exposant le fil conducteur du projet :

Nous avons une vision pour un système flexible, un logiciel de notation musicale puissant qui est à la hauteur de l’exigence de la notation musicale d’aujourd’hui et capable de produire des résultats graphiques de la plus haute qualité, tout en offrant un environnement de composition et d’arrangement aussi proche que possible de la simplicité de l’écriture musicale avec un crayon et du papier, ou en improvisant sur votre instrument.

Le logiciel sera dans un premier temps développé pour Mac et Windows puis plus tard porté sur iPad et tablettes. Spreadbury indique que pour le moment le soft n’a pas encore de nom (vous pouvez en proposer sur son blog) et qu’il n’y a bien sûr pas de date de sortie estimée. Mais surement pas avant 2015 au vu de la complexité et de l’ampleur de la tâche.

Cependant ce projet ambitieux a toutes les raisons de devenir un grand logiciel grâce à l’expérience et la vision des développeurs soutenus par une grande entreprise du monde musical.

igor engraver noteheadsUn élément positif supplémentaire à mes yeux, Daniel Spreadbury cite dans un commentaire Igor engraver, un logiciel particulièrement innovant malheureusement basé sur un langage de programmation riche mais peu performant : le Lisp. Son développement a stoppé vers 2007, mais déjà à cette époque, il proposait des fonctions implémentées seulement dans les dernières versions de Finale. A l’époque 2005-2006 j’avais fait partie des beta-testeurs de ce magnifique logiciel mais peu pratique de par sa trop grande lenteur.

Ne manquez pas de suivre l’avancée des travaux sur le blog de Daniel Spreadbury chez Steinberg.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*