Le derby approche!

C’est le grand événement à venir dans notre pays basque. Deux villes séparées de 4,5 km vont vibrer samedi en fin d’après midi sur le terrain d’Aguiléra. N’exagérons rien. Ce n’est que du rugby !… Mais …. C’est le derby avec cette fois le Biarritz Olympique qui reçoit l’Aviron Bayonnais. Deux équipes qui surnagent en pro D2,  mais qui ne comptent pas en rester là. L’ambition est forte. Ça va pousser fort des deux côtés. On assistera à de belles empoignades.

En 1981, Serge Blanco face aux bayonnais Destandau et Petrissans

Pour certains, souvent cachés derrière leur cache nez, elle est orientée vers d’autres sommets. Ils rêvent d’une grande équipe basque pouvant rivaliser avec les plus grandes écuries… C’est la fusion pas encore annoncée officiellement,  mais qui gargouille en coulisses. D’après ce que l’on peut savoir, le projet, ce serait une grande famille de tout le pays basque qui formerait un bloc. C’est très joli, mais que vont devenir les deux clubs qui s’affrontent samedi ? Disparaître ? Mélanger des couleurs ? Qu’en pensent leurs supporters ? C’est là que le bât blesse…. Il y a la fierté! la tradition, l’esprit village, les couleurs, deux stades mythiques, les glorieux passés, Pottoka, l’Indien… Ça fait beaucoup de choses à détruire.

Ca a chauffé quand le père D’Haninordoquy s’en mêlait

L’opposition à cette funeste fusion,  dont je fais partie,  se manifeste de plus en plus. On veut rester entre nous, éviter l’arrivée des “gros par dessus” avec leurs virtuels moyens financiers. Nous avons trop peur que l’essentiel (l’aficion!) ne nous échappe. Nous sommes nombreux à préférer deux équipes qui restent humbles dans leur encadrement, mais qui font vivre le beau jeu, et qui font jouer nos petits gars du pays. C’est vrai, ca fait esprit restreint,  anti mondialisation, sans grande ambition… Peut- être… Mais on ne veut pas vendre nos âmes…

les mascottes Pottoka et l’Indien peuvent être bons amis

Il faut connaître les gars des tribunes populaires, les éternels compères de nos bistrots, les socios de plus en plus connectés,  pour se rendre compte de la vraie ferveur pour le rugby qu’ils ont toujours aimé. Les frères Boniface, puis Serge Blanco, Bernard Duprat, Jean Iracabal, Dospi , Christian Belascain, Patrice Lagisquet, Laurent Pardo, Imanol Harinordoquy,  et j’en oublie… On les entend dans nos tribunes hurler leur fidélité et le chant de la Pena Bayona retentit sur les stades du monde comme un pied de nez aux gros argentiers.

Attendons samedi. On nous annonce un communiqué dès le derby joué. Alors peu importe le résultat. Il nous faut un beau match. Et puis… un bel enterrement pour la fusion annoncée.

Tout le monde ne partage pas mon avis. A vous la parole.

Commentaires
Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.