Clicky

Blackout d’internet aux US contre la loi SOPA

Ce n’est encore jamais arrivé dans l’histoire d’internet.
Les grands acteurs de l’internet américain, mais aussi une multitude de petits, et même des français, ont décidé d’une journée de protestation contre le projet de censure du net la loi SOPA (Stop Online Piracy Act) qui doit être votée au congrès américain le 25 janvier sous la pression des lobbys des industries de la musique et du cinéma. A côté de ce projet, notre loi Hadopi est une rigolade.

Les industries du cinéma et de la musique obtiendront le droit de censurer internet comme elles l’entendent sur le territoire américain mais aussi dans le monde entier et bien entendu sans le recours d’un juge.
Tous les moyens d’action sont envisageables : la coupure de l’accès aux comptes bancaires ou Paypal, le filtrage et le déréférencement par coupure du lien entre le nom de domaine et les DNS. Et cette dernière possibilité s’avère extrêmement dangereuse pour la stabilité de l’internet entier par le blocage inconsidéré de pans entiers du net en se retrouvant face à des conséquences techniques imprévisibles.

Concrètement les sites comme Facebook, Twitter, Google+ et Youtube vont devoir censurer leurs utilisateurs pour éviter d’être bloqués en étant jugés responsable du contenu hébergé alors que maintenant ils doivent simplement retirer le contenu litigieux sur injonction des ayants droit.
Par exemple, vous postez une vidéo avec une musique en fond ou que vous chantez vous-même une chanson, et que vous n’avez pas les droits de cette musique, vous risquez 5 ans de prison.

Devant un tel danger pour un Internet libre et ouvert, les pères fondateurs et inventeurs, Vinton Cerf, Paul Vixie, Steve Deering et des dizaines d’autres ont envoyé une lettre au Congrès américain contre cette loi “désastreuse”. La traduction est ici.

Pour tout comprendre du projet de loi SOPA et de ses dangers je vous invite à lire cet excellent article de Chloé Woitier sur le Figaro.fr (qui n’est pourtant pas mon journal de chevet) intitulé Le net américain vent debout contre une loi sur le piratage

Sur Le Monde.fr : SOPA, PIPA et la crainte d’un filtrage du web à grande échelle

Quelques belles copies d’écran de sites en blackout sur le site Libération.fr : Sopa l’internet en berne

Lire aussi sur Owni : Blackout sur l’internet américain

Vous aurez compris que aux États Unis comme en France ce qui importe le plus c’est le filtrage organisé d’internet par les nations et que la lutte contre le piratage et le lobbying des industries du spectacle est le plus bel alibi du monde.

Et pour terminer une petite chanson de JCFrog dont vous connaissez tous la mélodie, mais écoutez bien les paroles (en plus y’a des sous titres)


Mise à jour du 21 janvier
Aux dernières nouvelles, les sénateurs américains repoussent jusqu’à une date indéterminée le vote du projet de loi SOPA/PIPA.
Au vu des réactions (4,5 millions de signature à la pétition Google, 250.000 formulaires remplis sur le site de l’Electronic Frontier Fundation) ils vont, disent-ils, avoir la possibilité de cibler les problèmes soulevés.
A suivre…

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*