Clicky

Jazzin’Brassens

Jazzin BrassensLe temps ne fait rien à l’affaire, quand on est swing , on est swing!. François Biensan a dû tomber tout môme dans le chaudron magique de la “jazz potion”. Et je pense que le druide était Duke Ellington….Alors, depuis toujours, notre ami bordelais a joué avec les plus grands,  notamment au festival de Nice. Il a créé et animé l’Ellingtonmania (tiens! tiens!),  et avait en 1980,  déjà intégré  “les sabots d’Hélène” de Georges Brassens  dans le répertoire de son septet. Ca balançait bien déjà!…Eh oui, chez  Brassens, il y a les textes bien sûr, formidables…Mais il y a aussi la musique qui jazze naturellement au rythme de la guitare et des subtiles trouvailles harmoniques. Beaucoup s’en sont vite aperçus, et les jazzmen ont toujours aimé jouer ces superbes mélodies.  En 1979, Brassens,  lui même,  avait participé aux fameuses sessions avec les “giants of jazz” (Harry Edison, Joe Newman, Eddie Davis, Dorothy Donegan.…) et les “petits français” de Moustache …(Philips 832466-2)

Georges Brassens en 1979 avec

Georges Brassens en 1979 avec “les petits français”

Avec son octet, François Biensan vient de connaître  une passionnante aventure. Dans ce nouveau disque qui vient de paraître, on ne trouve que des titres de Brassens orchestrés, arrangés, swingués (encore plus!) avec les potes de François,  “les petits françois!” , une bande de fanas choisis chez les meilleurs jazzmen de l’hexagone. Les enregistrements  de 2006, ont été récemment retravaillés au mixage par le leader, accompagné par l’ami Vincent Cordelette, un “maître bouton”!.  On se régale du résultat, en fredonnant avec eux une douzaine de succès de papa Georges. Un drôle de challenge pour ce super orchestre…sans guitare….

L'octet de François Biensan

L’octet de François Biensan

Nos musicos  se régalent sur les clins d’œil sur partoche  de François Biensan. Étonnant d’écouter abondamment André Villeger à la clarinette,  et Nicolas Montier au sax alto. Je m’éclate avec les chorus sifflés de François et les vocaux désopilants du tromboniste Patrick Bacqueville. En profitant des arrangements, très modernes parfois, on “entend” l’esprit de Duke Ellington sur beaucoup de titres, jusqu’au jeu de piano de Philippe Milanta, véritable orfèvre du clavier,  tant les voicings et détachés de notes sont riches et précieux.

Il est là, sur une musique française….le jazz que nous aimons. Avec toute l’audace, le talent ,  la modernité nécessaire, , mais surtout le feeling et (oui! disons le mot!) le swing à tout moment!….

L’octet de François Biensan: François Biensan (trompette, sifflette, arrangements, direction), Patrick Bacqueville (trombone, vocal), Nicolas Montier (saxo alto), André Villeger (saxo tenor, clarinette), Philippe Chagne (saxo baryton), Philippe Milanta (piano), Bruno Rousselet (contrebasse), François Laudet (batterie).

Pour commander ce disque, fbiensan@gmail.com ou fbprod@fbjazz.com

Le mot des vieux du Muppet show:

Les vieux du Muppet show-“hé, le temps ne fait rien à l’affaire!”….

– “Ouais, quand on est con, on est con!”…..

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*