Clicky

Barbados

  Les amateurs de jazz savent que “Barbados” c’est un blues en fa,  écrit et joué par Charlie Parker en 1948. Mais c’est aussi une île charmante située au sud de l’arc antillais près des îles grenadines. On a tendance aussi à l’appeler “la Barbade”. Pas très grande (430 km²), peuplée de 280.000 habitants, l’île est très attractive. On y parle un anglais très pur, mais aussi le bajan, sorte de créole mâtiné d’américain. Barbados est indépendante depuis 1966, mais reste dans le Commonwealth. On a deux dollars barbadiens pour un dollar US. Il y a un premier ministre et un parlement.Voici rapidement pour la situation géographique et politique.

Quel pays magnifique!. La côte ouest est très touristique avec des immenses plages de sable blanc. Dans ce décor superbe, de magnifiques golfs, rivalisent en beauté avec les  terrains de polo ou de cricket. L’hôtellerie de luxe y est présente,ce qui contraste fortement avec la côte est, cette dernière plus sauvage, mais davantage pittoresque.  Nous avons apprécié notamment le petit village côtier Bathsheba sur cette belle côte orientaleDangereux pour la baignade, la plage de la bourgade est cependant le paradis des surfeurs, nombreux lors de notre passage sur un très beau spot. Très étonnants aussi ces rochers qui semblent en équilibre précaire sur les flots.

Sur cette même côte, plus au sud, un lieu magique au milieu des rochers…Bottom bay….une sorte de paradis, éclatant de beauté sauvage…

Vous dire comment on y est arrivés? …c’est une autre histoire…La conduite à gauche étant assez risquée…nous avons utilisé largement les transports publics. Idéal pour vraiment se mettre dans le bain local!…Ces bus qui sillonnent souvent à grande vitesse de mauvaises routes étroites, c’est déjà folklo…mais les petits bus jaunes…ça nous a soufflés. C’est très “rock and roll”….Ca se faufile partout, à grand coups de sirène…A l’intérieur, on vous place où on peut, parfois sur la moitié d’un siège…A chaque arrêt, les voyageurs assis près de la porte, descendent pour laisser le passage à ceux qui quittent le bus…Incroyable!…Et je ne vous dis pas la musique là dedans…Musique ???…A fond la caisse sur un rythme reggae trafiqué avec force de talking…Ca hurle ,ça vitupère, ça relance, ça s’apostrophe, ça chante parfois! , ça décoince c’est sûr!….Vive les bus barbadiens…c’est la vie, mec!….

Les villes de la côte ouest Speightown et Holetown valent le détour. Toute la côte ouest est à visiter. Nous n’en avons fait qu’une partie…Faute de temps hélas!…

Près de notre hôtel (“Bougainvillea”) à Maxwell, au sud de Bridgetown, se situe la charmante bourgade d’Oistins, connue pour son fishday, chaque vendredi. Animations bigarrées. Bonne ambiance. On mange son poisson sans chichi tous ensemble!…Côté musique, nous n’avons pas été gâtés….Pas de musiciens dans les rues….et sur les lieux où il y a foule, des énormes sonos sont livrées aux DJ…Pourtant,  ce dernier soir à l’hôtel, un jeune joueur de steel band nous a rendu le début de nuit enchanteur.

Voici Barbados découverte!….Pour nous y conduire,   la petite compagnie aérienne  Liat fait des bonds et des prodiges pour desservir toutes ces petites îles antillaises anglophones. On fait des sauts de puce entre la Guadeloupe, la Martinique, la Dominique, ou Sainte Lucie….Et partout ces paysages paradisiaques, ces sourires, ces lieux de rêve….

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis