Clicky

Mayotte

un mahoraise avec son masque de beauté

“Caribou Maoré!”. Un récent voyage dans l’océan indien nous a donné l’occasion de visiter ce petit archipel, 101ème département français , perdu comme un confetti entre Madagascar et la côte sud est africaine.  L’île de Mayotte fait partie de l’archipel des Comores,  et il y a peu de temps, en 2009,  a voulu rester française malgré l’éloignement ( 8.000 kilomètres de la métropole)..

Pour quelle raison cette destination a t elle été choisie par nous vers cet endroit souvent décrié, car mal connu?. Tout simplement car ma fille Maylis y vit et y travaille avec son mari Nicolas.

 

C’est en fait un endroit charmant, pas vraiment encore ouvert au tourisme, mais très fréquenté par les aventuriers, ceux qui veulent découvrir ce pays aux charmes multiples.

Un merveilleux paysage. Le lagon entoure l’île et offre des sites enchanteurs comme celui de N’Gouja au sud où nous avons nagé au milieu des tortues.

Avec Cathy sur une plage de Mayotte

Sur cette côte ouest et sous le vent, on peut admirer de magnifiques baobabs et une végétation luxuriante où règnent les facétieux makis (lémuriens).

Les baobabs de Mayotte

L’étonnant maki

A noter la belle plage de Bandrélé dans le sud est . A recommander la ballade en bateau au sud du côté de Boueni.(sud ouest). Les dauphins viennent sauter près de l’embarcation. Le vent et la marée forment sous nos yeux avec le sable blanc corallien, des ilots qui se font et se défont. Magique !. La plongée masque et tuba dans le lagon et au delà de la barrière de corail offre un spectacle féérique.

L’Ylang Ylang

L’intérieur des terres vaut également le détour,  et nous avons pris un petit déjeuner à Combani plongé dans une dense forêt au centre de l’île. L’occasion d’admirer les arbres et les plantes comme l’ Ylang Ylang dont les fleurs sont recherchées par les parfumeurs.

Le Nord de l’île est sinueux, dépaysant,  avec des paysages plus verts et de belles habitations.

On passe de Mamoutzou à Dzaoudzi (véritable chef lieu) avec la barge. Ce serait plutôt un ferry qui rythme la vie sur l’archipel. La petite terre sur laquelle se trouve l’aéroport est à visiter. Sur ce territoire, à voir le  cratère immergé qui offre un magnifique point de vue.

Le cratère immergé de Dziani Dzaha

Mayotte ne ressemble à aucun autre département français d’outre mer. De culture musulmane (85% de sa population), elle conserve cette empreinte, teintée d’ influences malgaches et africaines. Les femmes portent toutes le salouva, vêtement traditionnel. Certaines d’entre elles se maquillent le visage avec un masque de beauté (m’sindzano) à base de bois de santal, Les hommes, surtout les jeunes,  sont plutôt vêtus à l’européenne, mais certains anciens portent le cofia, un petit chapeau musulman brodé.

La langue locale est le Shimaoré .Mais heureusement on parle aussi français!. Nous n’avons pas eu le temps d’écouter les musiciens locaux au cours de soirées souloubou jouer leur musique traditionnelle le m”godro ou encore le chigoma. Côté nourriture, nous sommes passés un soir aux mamas brochettis brazeros placés sur le bord des routes où on peut acheter des brochettes de bœuf ou de poulet (mabawas). Au restaurant Boboka à Mamoutzou, nous avons bu du jus de baobab, et dégusté la cuisine locale, plus spécialement le mataba (brèdes de manioc avec du lait de coco), mais aussi le romazava, plat plutôt malgache (le mystère des plantes mafanes qui endorment la langue!).

Merci à Maylis et à Nicolas de nous avoir si bien accueillis et guidés dans ce bel archipel. Marahaba!

TRES JOYEUSE ANNEE 2017 A TOUS.

Maylis est venue nous accueillir à l’aéroport de Dzaouzi.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

2 Commentaires

  1. Quelques beaux souvenirs me sont revenus en tête en te lisant et en regardant les photos.
    Merci

    LUDO

  2. Bravo Pierre et Cathy d’être venu à Mayotte ce qui m’a fait chaud au cœur c’est d’avoir revu en photo Nicolas qui a beaucoup changé et en 2017 si notre projet du voyage de la Fanfare BDLP se fait je lui dirais de venir nous voir. Grandiose ton blog
    Lilian

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*