Clicky

Dax caliente

jipiDSCN3315La fête populaire à grands coups de grosse caisse,  c’est une image estivale bien ancrée de notre sud- ouest. Après Mont de Marsan et Bayonne, voici Dax qui a enfilé à la mi-août son costume rouge et blanc (en fait les vraies couleurs de l’ équipe locale de rugby!).

A Dax, «  chez nous  » comme disent les habitants de la ville thermale, c’est, je ne sais pourquoi, différent  ! Je connais bien Dax. J’y ai travaillé pendant onze ans. Un peu comme les deux autres villes déjà citées, mais aussi comme dans toutes le contrées du «  pais  », si vous aimez le rugby, la tauromachie et la fête verre en main, vous serez vite intégrés. A Dax, toute la Chalosse, le Marensin, le pays de Born descendent chaque été pour partager la liesse. La musique «  live  » est partout présente. Moi, le bayonnais, je vais choquer plus d’un chauvin. Je pense que Dax est une ville plus musicienne que Bayonne pendant les fêtes. Pas de sonos, ou très peu. Partout des groupes, ( j’ai vu que les antillais étaient fièrement représentés dans le défilé des groupes folkloriques de tous les pays du monde), des bandas, mais aussi des superbes machines comme le big band côte sud ou Andropause. Les musiciens de la Nehe (prononcer lanéeuuuu), ou des «  chocarreros  » ont,  depuis des générations, semé la bonne graine. Ici, tout le monde a joué au rugby mais… sait aussi souffler (et bien  !) dans une trompette ou un sax. C’est dans les gènes.bbjipi cuba3596971243623 (4)

Mon paseo à moi: A la pena de «va voir maman papa travaille   (un groupe burlesque, complètement dingue, mais nickel au plan musique  !), j’ ai gouté aux danzons, salsas, boléros du Big band côte sud, grand orchestre qui s’est consacré à la musique cubaine sous la direction de l’excellent Pascal Drapeau. Caliente  ! J’y ai retrouvé tous mes vieux copains (30 ans qu’ils jouent ensemble!) issus pour la plupart des Alligators de Belisse, auquel les dacquois vouent un véritable culte. Je ne vais pas les citer. Ils sont nombreux, et on en retrouve certains dans Andropause qui nous interprète des  thèmes sympas sous la direction de Phiphi Dulon. Des pasos, c’est sûr, mais aussi «Toulouse » de Nougaro, «New york New york » ou le grand air de «Carmen ». Du grand art  ! J’ai retrouvé dans la formation André Lassus , Roland Ducom, Jeannot Aguerre et Sébastien Arruti.

bbjipiDSCN3301Je vous l’ai dit. Il y en a pour tous les goûts. En fin d’après midi, les seniors sont heureux de se retrouver dans les jardins de la Potinière, nichés dans la fête, mais suffisamment loin du tumulte joyeux. Sous les grands arbres , avec de la fraîcheur, la grande piste de danse accueille traditionnellement à l’heure de la corrida, les couples virevoltants.

Gérard Luc à la Potinière

Gérard Luc à la Potinière

Il  semble difficile de ne pas se mêler aux danseurs, parfois d’un autre âge (que je respecte de plus en plus!) pour évoluer avec grâce et une immense fierté,  sur les valses, tangos et autre musettes, magnifiquement ciselés par Gérard Luc et son groupe. Pascal Drapeau y a fait connaître toute l’étendue de son talent.

Allez à Dax. Vous ne le regretterez pas. Surtout si vous aimez, comme moi, la musique vivante délaissée par les DJ. Hier lundi, la canicule sévissait partout. Le groupe phare local se nomme «  los calientes  »  !. C’est tout dire. Sous les arbres, en cherchant l’ombre et en côtoyant les buvettes, on était bien.

Les trombones du big band côte sud

Les trombones du big band côte sud

On était chez nous. A Dax  !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Parlez-en à vos amis

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*