Clicky

Les Fagalde au Chili

Hermanos-FagaldeRécemment, j’ai consulté les vieux albums de photos du début du XXème siècle. J’ai retrouvé ces clichés incroyables du Chili, ce pays lointain où est né mon père en 1911. J’ai eu dès lors très envie de vous raconter cette saga chilienne de ma famille.

Voyons un peu. Durant le courant du XIXème siècle, beaucoup de basques émigrèrent vers les Amériques pour dit-on, “faire fortune”. C’était aussi une tradition familiale bien établie. Au pays basque, le second de la famille quittait la Etche (maison familiale) . C’était ainsi, et ce fut comme cela chez nous. Il existe une grande diaspora basque aux Etats Unis, mais surtout en amérique du sud. On peut citer comme terres d’accueil l’Argentine, l’Uruguay (un Fagalde, y est champion de pelote!) ou encore le Chili…. Le Chili qui sortait d’une guerre civile et de plusieurs ‘affrontements avec la Bolivie et le Pérou, connaissait en cette fin de siècle un belle prospérité économique en exploitant ses ressources minières (nitrate, salpêtre). Les investisseurs étrangers y étaient fort bien accueillis.

La famille Fagalde vers 1913. Jean est assis à droite en bas aux côtés d'Amatchi sa mère. Son père est assis tout à gauche.

La famille Fagalde vers 1913. Jean est assis à droite en bas aux côtés d’Amatchi sa mère. Son père est assis tout à gauche.

En cette fin du XIXème siècle, les Fagalde de Louhossoa (pays basque) , formaient une famille d’agriculteurs. Notre arrière grand père, Sauveur Fagalde (1834- 1917), avait épousé Maineder Oxarango, une bonne basquaise. L’aîné des enfants, Dominique, était resté dans le village familial où il est décédé en 1928. Il a eu avec Maria Irigoyen huit enfants.
Le deuxième fils de Sauveur , c’était Bertrand dit “Bernard, l’aventurier”, celui qui le premier, s’échappa vers la lointaine Amérique du sud.
Apparaissait enfin le troisième garçon, Salvador (1868-1943) C’était notre arrière-grand-père ! Appelé plus tard Aitachi; il a voulu suivre son frère Bernard pour la grande aventure au-delà des océans. Tous deux, vers 1900, ont effectué la grande traversée vers le Chili, et on créé et fait fonctionner une usine de chaussures à Valparaiso en 1904.une-

. . Il fallait un sacré courage pour aller au bout du monde avec les moyens de transport de l’époque. La famille de Bernard a fait souche là bas, Son fils Xalvat, est né à Valparaiso en 1904. Certains de ses descendants y vivent toujours, mais aussi se sont déplacés vers la proche Argentine.

Salvador, qui avait un peu le mal du pays, est revenu provisoirement en France en 1905. En allant acheter son billet de retour aux messageries près de la gare de Bayonne, il a rencontré Marie Françoise Detchenique (plus tard Amatchi !), originaire de Saint Martin de Seignanx, mais avec une partie de sa famille à Mendionde. Deux mois après cette rencontre, c’était le mariage… et le départ vers le Chili!. Le voyage avait été très long à l’époque. Le paquebot accostait à New York, puis appareillait pour Buenos Aires. « Nous traversions ensuite la cordillère des Andes à dos de mulet pour arriver au Chili”, nous racontait Amatchi, devenue en ce début de siècle habitante de Valparaiso.red-225-
En 1906, un tremblement de terre a détruit la quasi-totalité de cette ville. On imagine la terreur de notre grand mère qui venait d‘arriver!. …Réfugiée dans la montagne, “en chemise avec la montre et le revolver”, la famille Fagalde n’a pu rien sauver, et il a fallu tout recommencer… L’usine de chaussures a été dévastée puis reconstruite.. Les années passèrent. On commençait à bien revivre, et la vie devait être agréable du côté de Vina del Mar, ou de Recréo, où la famille possédait une villa sur le bord de la mer. . Salvador et Marie Françoise ont eu leur premier enfant Madeleine (notre tante) qui est née en 1907 à Valparaiso, soit très peu de temps après le tremblement de terre… Jean notre père est né en 1911 à Vina del Mar, et Gaby (devenue épouse Theodoly) en 1915 à Valparaiso.

La maison de Vina del Mar vers 1910.

La maison de Vina del Mar vers 1910.

Le retour en France a eu lieu en 1919. Le Chili, présidé par Arturo Alessandri Palma, connaissait une grande instabilité politique. Les ressources minières s’étaient épuisées. La vie n’était plus la même. Il fallait rentrer au pays.

Mes grands parents ont vécu dans les landes, puis ont acheté une maison dans le domaine de Lahubiague dans le quartier Saint Léon au sud de Bayonne. Les basques, comme les saumons remontant le cours d’eau des rivières, reviennent au pays de leurs parents. Jean, notre père a eu 7 enfants. Il reste du Chili des photos, des souvenirs et quelques cousins éloignés rencontrés au cours des voyages et assidus d’internet ce qui rapproche nos familles.. Subsiste cette mention sur les papiers d’identité de notre père. “né le 11 janvier 1911 à Vina del Mar (Chili)”…Ce qui a toujours été pour nous un sujet d’ étonnement.

 

Bonne reprise à tous!

Une pensée aussi pour les chiliens qui viennent de subir un nouveau séisme.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

1 Commentaire

  1. Bonjour,
    Je viens de passer une journée à Biarritz et beaucoup de souvenirs sont revenus dans ma tête.
    Ma mère originaire de Larressore a vécu pendant une dizaine d’années (années 1930-1940) dans la famille FAGALDE à Biarritz.
    Elle s’occupait d’un enfant de 6 an (environ) que l’on appelait Dito. Je crois que son vrai prénom était Bernard et que son père s’appelait Sauveur. Celui-ci était consul du Chili et se déplaçait fréquemment dans ce pays. Ma mère me parlait souvent de ce quartier où habitait cette famille : quartier St Charles. J’aurais aimé situer la maison où elle a vécu.
    Si quelqun peut m’apporter ce renseignement, je l’en remercie d’avance.

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*