Clicky

La dictature de Keith Jarrett

La retranscription d’un billet entendu sur France Info ce matin à propos du pianiste et de sa venue à Marciac.

Je cite

Libération se fâche contre "le caractériel" Keith Jarrett qui était en concert au festival de jazz de Marciac, dans le Gers… "il a exigé la mise à disposition de deux Mercedes classe S, vierges de toute odeur de tabac et conduites par des chauffeurs professionnels" s’indigne Serge Loupien… L’envoyé spécial de Libération relève d’ailleurs que le pianiste américain n’apprécie guère les bénévoles "il a interdit leur présence à son concert, après les avoir privés de repas chaud, à cause des effluves culinaires"… Il est aussi question de la colère de Keith Jarrett parce que le dessert servi ne lui convenait pas… "il a donc fallu aller lui chercher une charlotte au chocolat dans un restaurant du village"… Jean-Christophe Ploquin fait remarquer dans la Croix que "Keith Jarrett joue comme dans une bulle"… "Pour échapper à tout flash, aucun photographe de presse n’avait été admis et les organisateurs ont dû multiplier les consignes aux spectateurs: être à l’heure, pas de mouvement pendant le spectacle".. Conclusion cinglante de Libération "la musique de Keith Jarrett est à son image: mécanique et dénuée de générosité"…

Si quelqu’un a entendu le concert, les commentaires sont les bienvenus.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis

1 Commentaire

  1. On connaît les caprices des stars. Dominique Burucoa nous en a racontés de fumeux lors du "festival des remparts". Quand on a tout (le talent, la notoriété etc…), comment peut- on vivre "dans une bulle", alors que ce qui peut sortir du train train hôtel, avion, concert, c’est surement la convivialité. La graduation dans la connerie atteint l’impensable…Les bénévoles seraient -ils pour certains des sous-hommes ?, ..Ca am révolte particulièrement. Créateur et animateur du festival de "jazz à Hinx", dans les années 80, je peux témoigner que tout était fait par des bénévoles et heureusement….Gloire leur soit rendu!. D’ailleurs, ce n’est pas compliqué. Tout ce qui marche bien, ce sont les structures où il y a des bénévoles. Sans eux rien ne pourrait exister…..Bref, passons. Marciac ne peut que programmer des vedettes dans ce festival qui a été petit à ses débuts comme Hinx et qui , au commencement du moins, n’était animé que par des bénévoles!

Donnez votre avis

Votre email restera confidentiel. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*