Clicky

Les marchands du temple

Commentaire

C'est à titre d'amateur passionné de jazz que je commente ici la lettre Du pain et des jeux, cosignée par Claude Marc Bourget (1) et Jacques Laurin (2) ainsi que la réplique de M. André Ménard (3) relativement aux subventions accordées au Festival international de jazz de Montréal (FIJM).

J'ai longtemps cru que la variété dans l'offre du FIJM (Blues, Bossa Nova, Country rock, Western, Dub, Électro, Folk, Funk, Gospel, Hip hop, Indus, Ska, Rockabilly, Pop rock, Rap, Reggae, R&B, Rock progressif, Rock alternatif, Samba, Trip hop et World music pour reprendre les catégories évoquées par Normand Guilbeault (4) dans sa réponse à M. Ménard) pouvait amener les néophytes vers le Jazz, par un quelconque transfert de compétences transversales! La fréquentation assidue du FIJM me prouve qu'il n'en est rien. Les jeunes (25-35 ans, dirons-nous ici pour simplifier) sont toujours aussi cruellement absents des concerts en salle de tous les grands jazzmen auxquels j'ai assisté.

En examinant la programmation du FIJM, il est évident qu'une partie de l'argent subventionne des musiques autres que le Jazz. Quant à savoir quelle portion de mes impôts sert à financer les musiciens d'ici, un peu de transparence de la part de l'organisation du FIJM serait la bienvenue. Le site web du FIJM, constitué d'un babillage vulgaire, nous apprend tout de même dans son bilan 2009 que les ventes de bière ont connu un recul cette année. Triste nouvelle…

Dans sa réplique, M Ménard mentionne qu'à New York, ''Jazz at Lincoln Center a aussi recours à des artistes provenant d'autres sphères tels Willie Nelson ou Calexico… qui aident M. Marsalis à boucler son budget de fonctionnement''. J'ai vérifié les spectacles à venir au Jazz at Lincoln Center. Sur les 91 spectacles au programme d'ici le 5 juin 2010, on peut retirer ceux-ci qui sont hors de la sphère du Jazz : un spectacle de musique iranienne, trois spectacles de cabaret et un spectacle de musique Gospel. On peut difficilement accuser M. Marsalis de financer son Lincoln Center à même la musique country!

Quant au volet éducatif, je vous soumets les évènements suivants qui font partie de la programmation régulière à venir du même Jazz at Lincoln Center : Jazz for Young People : Who is Tito Puente? (Jazz pour les Jeunes : Qui est Tito Puente?), Jazz for Young People : What is Free Jazz? (Jazz pour les Jeunes : Qu'est-ce que le Free Jazz?) et Jazz for Young People : Who is Mary Lou Williams? (Jazz pour les Jeunes : Qui est Mary Lou Williams?), ce dernier programme présenté par M. Winton Marsalis lui-même! J'ai beau avoir épluché la programmation du FIJM de fond en comble chaque année, je n'y ai jamais trouvé des programmes similaires. Dans sa lettre, M. Guilbeault suggère à M. Ménard d'inviter M. Marsalis à venir faire une résidence d'un an à Montréal. Il m'apparait clairement que c'est plutôt M. Ménard qu'il faut envoyer d'urgence en résidence à New York!

Heureusement pour l'amateur, il existe d'autres avenues. J'ai découvert cette année l'Off Festival de Jazz de Montréal, doté d'une programmation résolument jazz. Seulement cette année, direz-vous? C'est dire comment les tam-tams du FIJM jouent fort! Et j'ajoute une mention spéciale pour le Upstairs, qui demeure l'un des endroits les plus sérieux à Montréal pour du Jazz diversifié et de qualité pendant toute l'année.

Alors, le FIJM reçoit-il trop de subventions et sont-elles utilisées adéquatement pour servir le Jazz et les musiciens d'ici? Je n'ai pas réponse à ces questions. Mais quand on fait venir Stevie Wonder pour inaugurer la nouvelle scène du FIJM, je m'interroge. Peu importe le montant du cachet de M. Wonder, je m'inquiète aussi pour l'année prochaine. Aura-t-on droit à Paul McCartney pour faire un pied de nez au maire Labeaume de Québec?

(1) Claude Marc Bourget, Pianiste, compositeur et initiateur de la Société des musiques improvisées du Québec

(2) Jacques Laurin, Ex-président du Regroupement des artistes jazz du Québec (RAJQ) et initiateur du projet de Centre international de jazz de Montréal (CIJM)

(3) André Ménard, Premier vice-président et cofondateur du Festival international de jazz de Montréal

(4) Normand Guilbeault, Musicien de jazz et membre fondateur de L'Off Festival de Jazz de Montréal

Si vous lisez Jazz Frisson dans un agrégateur de nouvelles et voulez écouter tout le contenu musical que je propose, cliquez ici sur Jazz Frisson.

Un billet de Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.

Jazz Frisson, votre blogue de jazz francophone.
Un frisson de bonheur dans vos oreilles!
Nouveautés discographiques, mp3, vidéos,
comptes rendus de spectacles et mes réflexions
sur le jazz de Montréal et d'ailleurs.

La suite sur le site Jazz Frisson

zp8497586rq
Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parlez-en à vos amis